Chemins de fer de Provence

Le Pays Vallées d'Azur Mercantour s'engage sur différents projets autour des Chemins de fer de Provence :

Le Contrat d'axe

Initié par la Région PACA, le Contrat d'axe contrat d'axe poursuit plusieurs finalités :

  • Mettre en cohérence les politiques publiques de transport et d'aménagement ;
  • Rendre plus efficace les soutiens apportés aux territoires et à leur habitants ;
  • Optimiser les politiques publiques de la Région, des autres collectivités et de l'Etat (en privilégiant une approche intégrée fondée sur des partenariats institutionnels).

Le Pays est sur le point de s'associer à la Région ainsi qu'aux autres partenaires pour accompagner ce projet sur son territoire. Cette démarche est actuellement expérimentée sur l'axe Avignon-Carpentras dans le département du Vaucluse. La construction du contrat d'axe procède d'un partenariat original où la production d'une solidarité territoriale à l'échelle supra-communale s'appuie sur l'articulation des politiques publiques et le dépassement des périmètres institutionnels traditionnels. Le contrat d'axe permet également d'agir sur la mobilité par l'urbanisme, de façon à orienter la demande de déplacements sur des modes alternatifs à la voiture particulière et de promouvoir la densité urbaine, de façon à rendre pertinent l'usage des transports collectifs et agir sur l'aménagement de l'espace pour optimiser l'accessibilité aux transports collectifs.

Illustration

Les projets de coopération entre Pays

Le Pays Vallées d'Azur Mercantour travaille en collaboration avec les Pays A3V et dignois sur 4 missions qui entrent en résonnance avec le Contrat d'axe. 

Les différentes études menées sur la mobilité dans les trois Pays pointent plusieurs axes d’amélioration pour faire des Chemins de fer de Provence un moyen de déplacement utilisé régulièrement tant par les touristes que par les habitants : réaménagement des gares et de leurs liaisons vers les villages, intermodalité et complémentarité entre les différents services de transports collectifs, revalorisation de l’image du train, etc. Quelles que soient les thématiques, la coopération entre les différents territoires traversés par la ligne s’impose.
Parmi ces axes de travail, les Pays ont choisi de mettre en oeuvre quatre actions qui permettront d’amorcer un travail collectif de valorisation de la ligne à court terme. A travers ces actions très concrètes, il s’agit d’apprendre à travailler à l’échelle de la ligne dans son ensemble, de confronter les visions que chaque acteur peut en avoir, de s’accorder sur la promotion qui peut en être faite. Les actions accompagnent et préfigurent un travail de plus long terme entre les territoires et la Région afin d’adapter le service de transport aux usages, attentes et évolutions des territoires.

Elaboration d'une stratégie de marketing touristique

Convaincus du potentiel touristique fort du train des Chemins de fer de Provence, les trois Pays prennent l’initiative de proposer la définition d’une stratégie marketing par les acteurs de leurs territoires pour mettre en valeur les activités touristiques et de loisirs accessibles à partir de la ligne. Si la définition de l’offre à promouvoir et ses modalités de promotion incombent à la Région, les Pays et les acteurs locaux qui maîtrisent leur offre touristique considèrent que la connaissance locale des prestations et des atouts touristiques permettra de nourrir son travail en définissant une offre la plus adaptée aux réalités des territoires. Les territoires sont par ailleurs en mesure de proposer une
programmation au fil des saisons et de mettre en lumière les évènements phares à valoriser autour de la ligne.


Dans leur discussion avec la Régie régionale des transports, les territoires envisagent une évolution de leur offre à long terme pour mieux répondre aux besoins de la clientèle identifiée (exemple : accueil de groupe, restauration, mise en valeur touristique des sites…).
L’élaboration de cette stratégie marketing doit contribuer à :

  • Développer la fréquentation et l’économie des territoires notamment sur les ailes de saison en s’appuyant sur la notoriété du train qui fait venir des clients potentiels.
  • Valoriser une offre touristique et de loisirs cohérente et visible sur l’ensemble de la ligne auprès de clientèles cibles grâce à un positionnement déterminé.
  • Mobiliser et organiser les acteurs locaux autour de cette valorisation. Etablir une gouvernance touristique et des modalités de travail avec la Régie régionale de transport.

Voyage d'étude sur le fonctionnemente et l'aménagement d'une ligne de train comparable

Les trois Pays souhaitent développer des temps où les différents acteurs impliqués sur la ligne de train apprennent à mieux se connaître, échangent sur les atouts de la ligne pour leur territoire et imaginent les réalisations possibles pour en faire un outil de transport performant et de développement local.

L’Educ Tour sera l’occasion de visiter une ligne de train aux caractéristiques comparables qui a su développer des services à la population et en faveur du tourisme. A cette occasion, les acteurs participant pourront capitaliser ensemble sur cette expérience, ouvrir leur champ des possibles, identifier ce qui est transposable pour la ligne des Chemins de fer de Provence, et utiliser la comparaison pour mieux définir ce qui est souhaitable pour la ligne.

Il est prévu qu’une délégation d’entre 20 et 25 personnes partent à la rencontre du train italo-suisse des Centovalli reliant Domodossola (18 000 habitants) à Locarno (60 000 habitants). Après une desserte urbaine dans Locarno ramifiée à un transport de bus, le train traverse plusieurs vallées à la densité de population comparable à celle du haut de ligne. Utilisé par des usagers locaux, notamment les scolaires, la ligne est mise en tourisme, sans pour autant altérer le fonctionnement des vallées et le quotidien de leurs habitants.

La délégation rencontrera les deux exploitants de la ligne (la FART pour la Suisse et la SSIF pour l’Italie), les institutions en charge de sa planification, des mairies traversées par le train et des acteurs associatifs et touristiques.

 

Etude pour la structuration d'un Resto-Pays en gare de Nice

La Région dispose d’un local libre en gare de Nice, qui était utilisé comme snack. Elle propose aux Pays d’en faire un lieu de valorisation des territoires et de leurs productions. Ce local fait 20 m², il peut être réaménagé, voire agrandi en fonction des propositions que feront les Pays.

Les trois Pays voient cette proposition comme une opportunité d’optimiser l’accueil proposé en gare de Nice, d’apporter un aperçu des territoires dans la gare et de créer un nouveau débouché dans le bassin de consommation niçois pour les productions locales.
Les Pays vont mettre à l’étude plusieurs pistes d’occupation du local : point de livraison avec une vente dématérialisée via une numérisation des commandes, point d’accueil et de promotion touristique, snack de produits locaux. Ils soumettront à la Région les projets budgétés et dont le/les porteurs auront été identifiés.
Ce premier local pourra préfigurer l’aménagement d’une vraie « Maison des vallées » dans un espace plus vaste (une partie du quai de la gare ?) qui comprendrait une maison de produits de pays et un accueil touristique.

Organiser un festival-évènement sur la ligne

Afin d’encourager l’utilisation du train auprès des habitants qui peuvent en être usagers, et dans la lignée des évènements qui ont déjà eu lieu comme le Centenaire de la ligne, les Pays ont pour objectif que des évènements culturels soient proposés durant l’intersaison avec des animations qui reviendraient régulièrement. La programmation viserait à rendre les trains et les gares vivants et attractifs. A long terme, une programmation de tous les évènements qui ont lieu autour de la ligne serait disponible.

Ils coordonnent cette année l’organisation d’un premier festival sur un week end en automne, occasion d’une première collaboration entre acteurs culturels des trois Pays et qui aura vocation à être reconduit.

Ce premiers festival va être organisé avec trois structures de programmation culturelle, une sur chaque Pays : l’école du sous-sol (Digne), l’association Art et Culture Fabri de Peiresc (qui rayonne sur le Pays A3V) et l’Office municipal des sports et de la culture de Puget-Théniers. Il s’agira de proposer des spectacles dans les trains et en gares, à destination des jeunes internes qui utilisent le train pour aller de leur lieu d’étude à leur domicile, des habitants usagers ou non et des touristes en vacances à ce moment-là.